Jean-Paul CIPRIA

————— PHYSICS – SPACE – ALGORITHMICS ——-

3D – Bas Relief – Porte Droite – Église La Madeleine – Paris

Written By: Jean-Paul Cipria - Mar• 18•20
Bas Relief Porte Eglise de la Madeleine
Reconstruction Photogrammétrique 3D – Bas Relief Porte Église de la Madeleine – Photo d’écran.

Il s’agit de prendre une série de photographies d’un objet, en ce cas un bas-relief, et de construire un data 3D d’une surface qui représente au mieux l’objet au niveau des côtes et de la représentation graphique.

Le challenge est de prendre ces photos avec un appareil « anormal » c’est à dire un Android Honor 8, de ne prendre aucune localisation GPS, et d’aligner correctement les photographies. C’est à dire déterminer le centre de position de chaque photo à partir d’une référence locale.

Remarque : La photo d’écran du rendu réel 3D qui est topissime ci-dessus est meilleure que l’expression 3D qui suit alors que sa définition est 10 fois moindre. Sur le plugin qui suit (Canvasio 3D) On ne voit que le maillage ! Fosurment indiquer le path en absolu ? Relatif ? Dans le fichier MNT ? Linux admin droit 666 ? Va comprendre Paulo !

Un maillage qui se ballade, c’est déjà cela ! J’ai réduis la « forme » 3D d’un facteur 100 et ça merde sur ces sites. Deux heures à construire la 3D alors que je mettais une semaine il y a quelques mois mais trois plombes à essayer de faire fonctionner ces plugins incompréhensibles de m…e ! Ah, c’est vraiment comme en entreprise ? Oui !

Où est ma texture ?

[canvasio3D width= »250″ height= »250″ border= »1″ borderCol= »#F6F6F6″ dropShadow= »0″ backCol= »#050505″ mouse= »on » rollMode= »off » rollSpeedH= »0″ rollSpeedV= »0″ objPath= »http://www.nanotechinnov.com/wp-content/uploads/2020/03/porte1.obj » objScale= »3″ objColor= » » lightSet= »1″ reflection= »off » refVal= »1″ objShadow= »off » floor= »off » floorHeight= »1″ lightRotate= »off » vector= »off » mousewheel= »on » Help= »on »] [/canvasio3D]

Transfert d’une expression de l’espace à une autre

3D vers 4D ?

Voyez-vous un transfert pédagogique (pour ne pas dire identité des équations) entre ceci et le rapport entre matrice d’espace à gauche de l’équation et matrice énergie à droite de l’équation ? Si vous ne « voyez » pas à quelle théorie et réalité de mesure je pense il vous faudra encore beaucoup réfléchir ? Encore trente ans ? Comme chez Nokia, Thalès, …etc ? 😉

Un petit peu d’explications ?

Coté gauche de l’équation de relativité générale – voir Wikipédia et non pas les 600 pages de Pérez – Vous avez la « description » de la forme géométrique de l’espace. Dans notre cas nous avons la description géométrique, dit 3D, d’un objet … dans l’espace classique. C’est la même chose si on fait l’expérience de pensée, l’objet c’est … l’espace ! Et que l’espace ne s’exprime pas dans un autre espace. Je sais c’est difficile. C’est pour cela que nous appelons cela une expérience de pensée. Sortez dehors de votre bureau. Il est nocif pour ce genre de chose – qui s’appelle la réalité physique exprimée en mathématique. Merci le Corona !

Encore un peu plus ?

Pourquoi faut-il se décarcasser à la maison et surtout patienter en entreprise ?

Pourquoi je m’emmerde, à faire à la main, des Clouds Data 3D, que je maille en méthode à éléments finis ? Pour la beauté du métier de géomètre ? Pour devenir Architecte ? Pour faire de la réalité virtuelle ? Tout cela en même temps mais de façon secondaire. N’essayez pas de m’employer sur ces éléments … secondaires, bande de naze de RH !

Quadri-Quoi ?

Si nous recherchons une quatrième dimension à ce cloud data de telle sorte qu’un produit scalaire – celui qui nous plait, reste constant si l’on change de référentiel alors nous obtenons ? Un Quadivecteur ou Quadri-Cloud-Data si on veut. Si on soumet ce bin’s à un champs de gravitation ou un champs de force alors cet objet va se déformer selon un coefficient (4D) qu’on applique à ce champs de force. Si on se débrouille pour que tout soit en quadri-vecteur alors les unités sont cohérentes et il existe une « distance » constante quelque-soit le référentiel que l’on applique pour « voir » l’objet. C’est de la relativité générale appliquée à un objet. Je n’invente rien. Je fais le truc à l’envers de ce qu’on fait habituellement. Évidemment, en ce cas j’oublie le temps t. Je m’entraîne juste au coté gauche de la force. Dans un premier temps. C’est une démarche pédagogique. Difficile, ok. Mais je ne m’énerve pas, j’explique. 😉

Tout l’intérêt est de comprendre ?

L’intérêt est de trouver les 4ème éléments en les déclarant comme inconnus et les trouver par l’application du produit scalaire plutôt que … nous balancer à la gueule la solution et de vérifier que cela marche ! Là ils m’agacent !

Vous n’avez rien compris. Comme d’hab ? 😉

Jean-Paul CIPRIA
19 mars 2020

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: