Engineer's Book

————— PHYSICS – SPACE – ALGORITHMICS ——-

Survey 16 – Cartographie – La Rochelle

Written By: Jean-Paul Cipria - Fév• 28•20

Comment déterminer, analyser et suivre les actions de démoustications des zones humides du département de Charente-Maritime ?

Une des premières actions est de cartographier les zones à étudier. C’est le lieu où agir. Un peu comme un médecin circonscrit une zone opératoire sur laquelle il peut zoomer et repérer l’ensemble des organes présents, ou pas. Il compare la « carte » théorique ou anatomique au champ réel où il opère. Il peut suivre en direct l’état de ses actions.

Voici une carte de la Rochelle élaborée à partir de la planimétrie OpenStreetMap importée sous QGIS.

L’image animée GIF affiche différentes couches (layers) :

Layers, vous avez dit layers ?

  • Zone de côte protégée polygonale (Boundary Protected Polygon).
    C’est la côte. C’est une zone polygonale qui délimite la frontière Terre-Mer fixée par la courbe d’altitude normale zéro. (Gris).
    Sur cette carte ne figure pas une zone très importante qui est l’estran ou zone d’étendue submergée par les marées.
  • Zone de côte protégée Surface (Boundary Protected Area)
    En fait la surface de la mer ou l’océan. (Bleu Marine).
  • Fleuves (Waterway River) et Plans d’Eau (Natural Water)
    Zones d’écoulement des eaux qui suivent les pentes naturelles ou pas du relief. (Bleu clair).
    Les plans d’eau naturels ou artificiels sont des zones où le biotope est très développé notamment sur les rives terrestres ou un gradient du vivant peut être constaté (Nombre d’espèces par m²/m).
  • Plages naturelles (Natural Beach).
    Zones bordant le littoral non submergées par la mer (ce n’est pas de l’estran) et qui forment généralement une surface à faible pente recouverte du sable, galets, végétations en débris venant de la mer et éboulements et érosion venant de terre. (Jaune).
  • Bâtis (Building).
    Ce sont les constructions humaines. (Rouge Bordeaux 😉 )
  • Et enfin la carte complète.
    La carte représente l’ensemble des couches citées précédemment qui sont vues soit par transparence, soit par ajout.

Et les moustiques là-dedans ?

Avez-vous remarqué la tactique ou logique de cartographie ?

Nous délimitons les … reliefs ou courbes de niveaux qui … présentent des monts et des vaux ou Talweg et Vallées qui … déterminent le sens d’écoulement et d’accumulation des eaux mais aussi de la matière (éboulements, limon, érosions) qui … modifient à plus ou moins long terme la structure du terrain qui … présentent des caractéristiques propices ou non à la vie ou biotope qui … nous ennuient ou nous émerveillent qui … présente un petit trou (dépression locale) qui … est plus ou moins imperméable ou constituée d’argile qui … s’inonde les 3/4 du temps qui … stagne plus de trois mois … qui sert de ponte aux … moustiques ! Qui sont vecteurs d’un parasite et … etc. Nous sommes revenus à la question de recherche (scientifique). CQFD

Drôle d’analyse ?

Plutôt qu’une description organique ou dite structurelle (Le train est constitué d’organes reliés qui s’appellent des wagons … supportés par des boggies …etc) je conduis une analyse fonctionnelle où les éléments constitutifs servent d’entrée ou de sortie « spatiale » à un autre même si cela semble structurel. Le « spatial » n’est pas toujours structurel !!! Les cartes ou layers ne se suivent pas mais sont ? … ajoutées, fondues entres elles, interdépendantes. C’est pour cela que nous calculons à un niveau beaucoup plus chiadé des autocorrélations d’espaces. Ce niveau là est indispensable même si personne n’y comprend rien. Le symbole « Personne » étant les managers. Les expressions des sous-cartes ou layers sont des projections particulières d’une carte complète dans laquelle nous avons fait un choix arbitraire de « voir » certains symboles graphiques qui expriment un sens ou une mesure pour nous. C’est la sémiotique graphique. Le terme de « projection » est beaucoup plus large que ce que vous pensez. Nous pouvons le considérer comme un produit scalaire mathématique et même comme la définition plus générale (intégrale) de celui-ci. Mais ceci est une partie fondamentale, et cachée dans les plugins, de ce métier.

Conclusions

C’est difficile. Il faut calculer une projection non orthogonale sur un référentiel … non linéaire sur une surface ? Non plane. Bonjour la trigonométrie. Et encore je ne vous parle pas de corrélations d’images ni de bande basse de Cramer et Rao ? Hein ? Non ?

C’est compliqué. Pour ceux qui ont réussi à passer le paragraphe des layers sans s’immoler dans la boue de la baie de La Rochelle il faut décoder tous les symboles de base de données (natural_water ,bounded_trucmuche … etc) qui constituent une palanquée vertigineuse de termes pas tous bien compréhensibles et qui sont ceux de OpenStreetMap. « City » ? C’est pas la ville ! Town ? Non plus. C’est plutôt : »field=place and value=locality in France.

C’est mal payé. Les CEO croient, car c’est de leur niveau, que ce qu’ils ne voient pas n’existe pas. Ils payent, ou ils font payer à la communauté l’inefficacité relative sur laquelle ils appliquent des algorithmes d’optimisation sur un extremum local. 😉 C’est sûr ils ne comprennent rien. Et on se demande si ce n’est pas mieux comme cela ? (Cela aussi est de l’épistémologie scientifique ?) Ça freinera moins que si ça freinait plus ?

Ce ne sont que les premiers pas vers une démarche stratégique qui mène à une action planifiée, détaillée, représentant correctement le réel, lisible, interprétable et modifiable. C’est le gage d’actions concertées (tactiques) qui sont en conformité avec la stratégie mise en place. (C’est sorti d’un coup ! Merci le Master Philoso… euh, Enseignement).

Références

Informatives

Cartes des régions Françaises sur OpenStreetMap

On ne peut pas « découvrir » les régions avec une sélection SQL Base de Données puisque ces informations administratives ne figurent pas dans la carte « normale » OpenStreetMap.

https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/contours-des-regions-francaises-sur-openstreetmap/

Scientifiques

Je ne sais plus où piocher dans la Bibliographie Zotero !

Jean-Paul CIPRIA
Surveyor-Topographer
Matlab Algorithms Expert
Senior UWB Telecom Engineer

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: