Engineer's Book

Engineers – Telecoms – Physics – Teaching – Surveying

Navigation 1-1 – A Quoi Sert l’Astronomie ?

Written By: Jean-Paul Cipria - Mar• 15•12
JP Cipria - Interview Astronomie et Temps Atomiques - ©Jean-Paul Cipria 2017

JP Cipria – Interview Astronomie et Temps Atomiques – ©Jean-Paul Cipria 2017

Done ... Un Café ?

Done … Un Café ?


Easy Level


Created :2012-03-15 17:49:59. – Modified : 2017-09-09 12:59:43.

L’astronomie est l’observation, la mesure, l’étude des caractéristiques des astres, des étoiles comme des planètes, ou des groupements d’étoiles, des amas, des galaxies, des trous noirs et même des groupements de galaxies et des nuages de poussière.

[tab:Présentation]

« L’astronomie mène à tout, si on le veut; Si on ne veut rien alors elle ne mène à rien. Ce qui est parfait.  » JPC

Détente

L’astronomie me sert à rêver et à me détendre. Quoi de plus relaxant, le soir, en promenant le chien, dans l’obscurité et le silence, que de porter le regard au loin ? On peut même s’allonger dans l’herbe, les mains derrière la tête, et se laisser aspirer par le vide du ciel. C’est vertigineux. L’imagination court : Que sommes-nous ? Une poussière de poussière dans un gigantesque amas de matière dont le contenant, le ciel, est quasiment… vide !

Navigation

Ensuite comment répondre à la question : – Où suis-je, où vais-je ? après la précédente question : – Dans quel état j’erre ? C’est l’objet de la Navigation. Comment s’orienter avec les étoiles et les planètes ? L’astronomie permet de répondre à ces questions de façon relativement simple dans un premier abord ou de façon assez complexe et beaucoup plus précise, par la trigonométrie sphérique.

La maîtrise de la navigation c’est aussi l’objet du permis hauturier que je recommande à ceux que la question : « comment tracer sa route  » intéresse. Je rappelle que naviguer n’est pas tenir la barre, ni piloter, ni conduire un bâtiment (navire) ou une automobile mais bien d’adopter une stratégie pour le mener à l’endroit où l’on veut, en toute sécurité, en tenant compte des écueils, des dérives, des marées et courants, de la météo, du terrain … etc.

Un corollaire de « savoir où l’on est » est que l’astronomie permet d’aborder avec plus de facilité les techniques GPS et Cartographie que nous embarquons actuellement dans nos voitures et nos téléphones mobiles. Le GPS pointe l’endroit de départ. La cartographie liste les chemins possibles. L’algorithme de navigation trace la route.

Galaxie Spirale du Triangle M33

Galaxie Spirale du Triangle M33 – Patrick Lecureuil – Lunette 150 mm

Galaxie du triangle M33

  • Distante de 2,4 millions d’années-lumière .
  • Une masse évaluée à 60 milliards de masses solaires.
  • C’est la troisième galaxie la plus massive du Groupe local après la Voie lactée et la galaxie d’Andromède.

Economie et marchés

Un troisième aspect est celui économique. Quelques civilisations qui ont maîtrisé la navigation ou « art de tracer une route » ont pu se développer de façon extraordinaire par le seul fait de savoir se situer sur terre : Savoir où l’on estSavoir où l’on vatracer une route entre les deux destinations. « Une armée qui n’a pas de bagage perd la guerre« . Disait César (?). Un commerce qui ne sait pas livrer ses marchandises perd son marché. Dis-je. 😉

Astro-préhistoire

Un cinquième aspect est l’astro-préhistoire. Celle-ci permet parfois de dater des évènements historiques quand un phénomène astronomique à eu lieu : phase de la lune, présence ou non d’une planète, description d’une partie du ciel. Quelques sites archéologiques ont été datés au jour près quand une carte du ciel figurait sur un parchemin ou même sur une fresque au plafond. Il est aussi assez amusant de retrouver les conjonctions de planètes comme Mercure et Vénus entre -7 avant Jésus-Christ et +7 après JC. Puisque les Rois Mages se sont guidés, et ont navigué, grâce à cette (ces) planète(s). Alors comment était le ciel au niveau de l’Iran et de Bethléem durant ces périodes ? Comment me serais-je servi de la configuration du ciel pour aller d’Oman à la Palestine ? Quel est le ‘point’ ou la destination, le but, que désignait cette configuration … astrale ? Visiblement les aspects de (pseudo)synchronisation de Vénus, dont je parlerai par ailleurs, ‘orientaient’ ou pointaient une date et un lieu particulier il y a deux mille ans. Pour les possesseurs d’un GPS d’aujourd’hui cela revient à déterminer une Latitude et une Longitude à telle heure. C’est assez amusant et instructif de se demander comment des savants en chameaux formaient leurs calculs. De quels instruments disposaient-ils ?

Physique et connaissance

Sixième aspect: ‘connaître le monde qui nous entoure’ procède de la démarche du physicien, du savant, et pour nous, du curieux ou de l’amateur éclairé. Nous pouvons alors utiliser aujourd’hui, comme certains particuliers, la spectrométrie pour détecter les caractéristiques physiques des objets observés. Par exemple les astrophysiciens ont pu calculer, par l’étude des intensités relatives, les orbites et les tailles relatives des exo-planètes (ou planètes qui tournent autour d’un autre soleil que le nôtre). Ce qui, jusqu’à ces dernières années, n’était pas observé. En effet les premières étoiles sont si loin qu’elles ne constituaient que des points géométriques d’où provient une lumière. Quel qu’était l’agrandissement l’étoile ne formait qu’un point – Mathématiquement les étoiles constituent de vraies Dirac de Lumière. Des curiosités : des points infiniment petits mais que l’on peut voir.

NGC 6992 Nébuleuse du voile

NGC 6992 Nébuleuse du voile – Patrick Lécureuil – Lunette 150 mm

Nébuleuse NGC 6992 :

  • La Nébuleuse NGC 6992 du voile est un nuage de gazs chauds et ionisés. Elle est située dans la constellation du Cygne. C’est une supernova qui a explosé entre 6000 et 8000 ans. La distance est d’environ 1400 années-lumière.

Les durées et le calendrier

Septième aspect : L’astronomie a permis de connaître les durées ou du moins de les estimer. Construire un calendrier a été une tâche difficile durant des siècles. Il fallait plusieurs dizaines d’années, voire des siècles, pour déterminer les cycles principaux, les régularités qui permettent d’évaluer des durées et de se ‘situer’ dans le temps. Les calendriers sont d’une extrême importance, notamment dans l’agriculture raisonnée. En effet les plannings permettent d’anticiper les actions à faire à l’avance pour optimiser l’agriculture : Quand semer ? A quel moment récolter ? Durant quelles périodes amender la terre ? Toutes questions qui ont trouvé leurs réponses en ‘corrélant’ le temps absolu et les effets des actions des Hommes sur la nature.

L’astrologie

L’astrologie est l’art ou la divination d’un avenir humain en fonction de la position relative des planètes et des étoiles. Régulièrement démentie par les faits l’astrologie est rentrée en quelque sorte dans les moeurs et permet, à mon avis, à des personnes sensibles, de deviner ou de sentir l’avenir ou les problèmes d’une personne par l’interprétation de signes cabalistiques plutôt que par la réelle configuration astrale. Le rabâchage constant des caractéristiques de caractères aux individus, tout au long de leurs vies, influence leurs comportements. Là au moins nous en sommes sûr ! Les astrologues inversent juste la cause et la conséquence. Ce qui n’est pas l’apanage exclusif de ceux-ci. Je connais quelques politiques … 😉

[tab:Interview d’entreprise]

JP Cipria Interview d'Astronomie

JP Cipria Interview d’Astronomie

Passion

La tête dans les étoiles

Jean-Paul Cipria est entré en février 2011 sur le support Bouygues ADSL. Ce matheux, amateur d’astronomie, avait travaillé auparavant dans l’électronique, comme ingénieur, consultant en GSM, avant d’être prof de maths et physique pour des élèves de prépa.

Pourquoi postuler chez Stream ? « Le côté technique m’intéressait beaucoup, raconte t-il, sans compter le désir de ne plus être seul et d’intégrer ne grande entreprise. En plus, l’ambiance est bonne, conviviale, sympa ».

Sa passion pour l’astronomie est née dans l’Océan indien. « J’y suis parti plusieurs mois, avec la Marine nationale, mon premier boulot comme engagé volontaire dans l’armée. On faisait pas mal de quarts dits de « veille optique » pour dérouter le bateau en cas d’obstacles, troncs d’arbres flottants, cachalots et autres ». Comme heureusement il ne se passe rien la plupart du temps, Jean-Paul observe le ciel pendant des heures, repère les constellations et les étoiles. Il apprend à se servir d’un sextant, d’une boussole. « Ca m’a paru magique de pouvoir mesurer la hauteur du soleil à partir d’un navire, que des gens arrivent à calculer par avance la position des étoiles pour connaître leur propre position sur terre » se souvient-il en évoquant les éphémérides.

Ce qui le fascine, c’est la connaissance du temps absolu, qui permet d’arriver à une extrême précision. Est-ce bien utile pourrait-on se demander… ? « C’est absolument indispensable pour la synchronisation des systèmes ADSL ou GSM par exemple, explique-t-il. C’est tout à fait concret ! Si une horloge se décale, pas de télé, pas d’internet, pas de téléphone, au mieux des coupures, de l’écho. Une synchronisation imparfaite joue sur la qualité des transmissions ».

Actuellement, Jean-Paul s’intéresse toujours autant à l’astronomie, malgré une pollution lumineuse importante en région parisienne qui limite les observations. Il observe les décalages dans le ciel en promenant son vieux toutou et sort régulièrement son télescope pour observer les astres, et Vénus en particulier. Saviez-vous que cette belle planète avait des phases, à l’instar de la lune ? C’est ce qui a permis à Galilée de prouver que les théories précédentes n’étaient pas bonnes et que la terre tourne autour du soleil…

« L’astronomie rejoint un peu l’histoire, explique l’évolution des sciences, desmoeurs, voire de la philo. Elle fait prendre conscience de la petitesse physique de l’homme » conclut Jean-Paul Cipria, la tête dans les étoiles, mais les pieds sur terre.

L’article complet est ici :

[tab:Logiciels]

Logiciels de simulation astronomique

Stellarium

Stellarium

Je vous recommande vivement ce logiciel ‘Stellarium’ qui permet de visualiser par simulation, comme de son jardin, le ciel en temps réel.

Repérez une planète – appuyez sur T pour tracker celles-ci (suivi automatique) et zoomez à fond dessus !

Si vous possédez un vieux PC récupérez plutôt les version antérieure à 10 de Stellarium. Les nouvelles versions rament un max sinon.

Voici une version portable, donc que vous pouvez installer au boulot, pour révasser et faire des plans … sur la comête 😉 et devenir plus imaginatif, … si on vous le demande !

En effet si vous savez vous repérer grâce à ce logiciel vous développez votre visualisation 3D. Si vous mémorisez les positions relatives des planètes et étoiles vous exercez votre capacité à trouver votre chemin. Si vous anticipez les positions du ciel quelques heures ou quelques jours après une observation alors vous devenez capable d’effectuer des calculs ou évaluations de tête. Si vous entreprenez de calculer votre position géographique vous devenez un as en trigonométrie. Si vous maîtrisez la trigonométrie alors les interprétations de courbes et graphes vous paraîssent plus faciles. Si vous devinez un phénomène physique dans un … nuage de points (ou d’étoiles) vous devenez un petit M. Dirac et peut-être comprendrez-vous la symétrie des spins .. par exemple !

Logiciels de traitement d’image

La technique consiste à monter un appareil photographique ou un capteur CCD et prendre une série d’images en veillant à suivre l’objet céleste. Nous récupérons les images qui sont censées représenter la même image au même instant. En les soustrayant les unes aux autres nous obtenons le bruit du aux fluctuations atmosphériques (bruit en mode commun) que nous soustrayons ensuite. En les ajoutant nous multiplions la définition puisque chaque point est très légérement différent pour chaque image.

Vidéos de planètes pour faire joujou avec le traitement numérique :

Logiciel de calcul de cadrans solaires

CadSol : Cadrans solaires

CadSol : Cadrans solaires

Très bon logiciel de confection de cadrans solaires. Il faut juste faire attention à l’orientation du ‘nez’ ou ‘triangle’ du cadran. Si le mur n’est pas face au sud – Le soft permet de d’orienter le cadran selon le bon angle. Ce qui est très pratique.

[tab:Mise en station]

Mise en station d’un équipement de mesure

Définition

La mise en station d’un équipement de mesure comme un téléscope, une lunette ou un théodolite consiste à repérer les axes principaux de l’instrument par rapport à un repère connu. Le repére connu est évidemment la terre. Nous axerons donc le téléscope face au sud avec son ‘assiette’ à l’horizontale.

Horizontale

  • Utiliser deux niveaux à bulle. Rêgler les deux angles à 90%.

Ou

  • Utiliser un niveau à bulle.
    Opérer par demi-hausse tous les 90 °.

Repère position de l’instrument

Dans le cas du théodolite :

  1. Planter un clou de repère dans le sol.
  2. Axer la verticale de l’instrument sur le clou.
  3. Repérer la position du clou par rapport à l’environnement terrestre.

Rêglages en ‘Latitude-Longitude’

  • Orienter le télécope vers le Nord selon une boussole.
    Appliquer la correction de déviation magnétique.
    Régler le gisement sur le Nord – Réorienter le téléscope vers le sud.

Ou

  • Viser l’étoile polaire.
    Appliquer les corrections de décalage Nord de l’étoile polaire.
    Régler le gisement sur le Nord – Réorienter le téléscope vers le sud.

Différents montages mécaniques

Montage équatorial

Dans le cas d’un montage équatorial le règlage ci-dessus a été utile puisque que l’arc équatorial du téléscope guidera mécaniquement l’axe du téléscope sur la courbe ou ellipse que décrit le plan de l’écliptique dans le ciel. Vous n’avez qu’une molllette ou cordon à tourner pour suivre le déplacement du ciel (ou plutôt de la terre) en direct live.

Montage azimutal

Dans le cas d’un montage azimutal de votre lunette, orientez sommairement votre lunette. Vous serez si ennuyé de suivre vos planètes par deux directions, haut-bas et droite-gauche, que votre ‘orientation’ aura peu d’importance. Mais c’est possible quand vous aurez bien l’habitude de faire tout à l’envers (G=D et H=B !). Ce qui est un très bon entrainement de synchronisation musculaire 😉

[tab:Réf.]

Références

Les photos sont fournies gracieusement par Patrick Lécureuil dont certaines seront publiées sur le journal de mon entreprise. Il a pris ces photos (réduites de taille pour ce site) avec un reflex numérique et une lunette de 150 mm. Je ne saurais trop recommander son livre sur les techniques numériques photographiques et les superbes photos de nuit de châteaux ‘étoilés’. Je remercie encore Patrick des explications et des connaissances qu’il a fournies à un petit groupe de la ‘Ferme aux étoiles’ durant trois nuits bien fraîches et passionnantes.

La nébuleuse de la Rosette par P. Lécureuil :

  • Prise le 6 janvier 2011
  • Fluorite Takahashi FS 152 mm+ réducteur de focale à f/6 + Canon 350D avec filtre Baader
  • et filtre EOS Clip Astronomik UHC. Compositage de 26 images de 7 minutes à 800 ISO.
  • Traitement sous Iris (DDP) et retouches sous Photoshop. Photo à 40%.

Galaxie Spirale M33 par P. Lécureuil :

  • Lunette Takahashi FS 152 mm ;
  • Canon 350D baadérisé au foyer (1216 mm de focale). 20 poses de 7 minutes à 800 iso.
  • Autoguidage avec une lunette Perle 60/700 mm, DMK31 et PHDGuiding.
  • Traitement Iris et retouches PhotoShop

Nébuleuse du voile NGC 6992 par P. Lécureuil :

Site de la ferme aux étoiles

Site de P. Lécureuil

Article sur JP. Cipria Astronomie

[tab:Définitions]

Définitions

  • Nébuleuse : Objet astronomique constitué de gaz et de poussières interstellaires .
  • Supernova : Explosion d’une étoile géante qui a épuisé son combustible nucléaire. Elle se transforme en étoile à neutron ou en trou noir.
  • Année-lumière : Une année-lumière est la distance parcourue par la lumière en un an. Une année-lumière fait 9 460 528 000 000 km.
  • Unité Astronomique (UA) : C’est la distance moyenne Terre-Soleil : 149 597 871 km.

Bibliographie

  • Navigation Astronomique – La pratique de la droite de hauteur – Mesure au sextant – François Meyrier – Edition du Plaisancier.
  • Sidereus Nuncius ou « le message des étoiles » de Galilée. Traduit du latin par Alain Brémond. Edition Destraboules.*.
  • Le mouvement des planètes autour du soleil – de Richard Feynman – Edition le sel et le fer – Cassini.

[tab:END]

Ce document en PDF : Jean-Paul-Cipria-a-quoi-sert-l-astronomie-

Article paru dans la Newletter entreprise : Jean-Paul-Cipria Article Astronomie Stream N021 page 4

Jean-Paul Cipria – 15/03/2012

You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. You can skip to the end and leave a response. Pinging is currently not allowed.

3 Comments

  1. Jean-Paul Cipria dit :

    Je me suis fait interviewer par la journaliste Mme Patricia R. sur le sujet de l’astronomie pour le journal d’entreprise de la société S.

    Je scannerais cet article dès qu’il paraitra.

    Cordialement.
    Jean-Paul Cipria

  2. Jean-Paul Cipria dit :

    Voilà, l’entreprise a publié la Newletter. Quelques sympathiques collègues sont venus me demander des autographes ! Qu’une passion vous fasse devenir une (mini) vedette ? Voilà qui est encourageant.

    En tout cas merci à tous. Et merci surtout de me supporter quand, exigeant en matière de technique, et bien au-delà de la moyenne, je râle, je peste et je me débrouile pour pallier aux incohérences systèmes 😉

    Cordialement.
    Jean-Paul Cipria

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti-Spam Quiz: